logo

A- A A+

   D’après le dossier conservé aux archives de la paroisse du Rosaire, ce serait en mars 1986, lorsque le bail des établissements Poisson allait arriver à échéance que Jules Desclée de Maredsous (1914-2011), vice-président de la Banque de Bruxelles, aurait pris contact avec la famille Laleeuwe, pour reprendre en son nom « l’immeuble garage – hangar » (d’une profondeur de 19 m. et d’une largeur allant jusqu’à 11,60 m à l’arrière, qui se libérait.   Le contrat de bail est signé le 21 avril 1986 pour une durée de 3, 6 ou 9 ans, au loyer mensuel de 15.600 BEF (soit quelque 386,71 €) que Jules Desclée prendra à sa charge durant trois années.   L’article 6 du bail prévoit que « Les lieux sont loués pour l’exercice du culte …   Sur la façade, une enseigne pourra signaler que l’endroit est réservé au culte …   En aucun cas, il ne pourra être exercé un débit de boissons, discothèque, salles pour jeunes ou analogues » et l’article 7 : « En cas de vente des immeubles, rue de la Bascule n°17 & 19, le preneur jouit d’un droit de préférence, sauf en cas de vente publique ».

   Au cours d’une réunion regroupant une bonne vingtaine de paroissiens le 19 juin 1986, l’abbé De Schutter (1926-2015, curé de la paroisse de 1974 à 2001) d’emblée précisa : « Notre paroisse souhaite ouvrir une chapelle dans le quartier Bascule, et plus précisément dans la rue de la Bascule.   Cette partie de la paroisse est, en effet, fort éloignée aussi bien de notre église du Rosaire que de la Cambre ou de l’Annonciation, et la distance à parcourir avant d’entrer dans un lieu de prière est pour beaucoup (personnes âgées, malades, …) un sérieux empêchement.

A ce jour, la chapelle de Fatima est ouverte tous les jours pour tous ceux  qui souhaitent se recueillir un instant.

Awesome Social Links Sidebar