mardi, septembre 17, 2019

Trendy Scroll News

Actualites:

Notre Dame du Rosaire

Nous n’avons pas la prétention de vous expliquer ici l’historique du quartier de Montjoie, mais bien de l’église actuelle de Notre Dame du Rosaire qui reste un des bâtiments les plus emblématique du quartier.

Tout débuta par l’érection d’une chapelle consacrée à Notre Dame du Rosaire. Cette chapelle ne pouvait accueillir qu’un nombre limité de paroissien, ce qui en ce temps était amplement suffisant. La population se développant, il fut décidé en 1934 d’ériger une nouvelle église ainsi qu’une nouvelle école  sur le terrain  occupé jusque la par le presbytère, la chapelle et l’école paroissiale (30 -32 et 34 de l’avenue Montjoie).     Ainsi donc à la veille de la seconde guerre mondiale, après 45 années d’attente, la Paroisse du Rosaire disposait enfin d’une véritable Eglise.  Cependant la consécration de celle-ci n’aura lieu que le 02 octobre 1945.

L'église est de style moderne empreint de roman, de gothique et de byzantin. Les lignes ogivales donnent à l'édifice un geste de mains qui se joignent là-haut en une attitude de prière vers Dieu, tandis que le chœur tient le secret de sa majesté de sa voûte et de son style empreint de byzantin

Uniquement construite en utilisant des matériaux provenant des quatre coins de la Belgique, le cout total de la construction de cet édifice se monta à 2 millions de francs belges de l’époque, ce qui présentait un investissement colossal.

La première pierre fut posée le 19 juillet 1936 à l’endroit ou s’élève actuellement l’autel. Les ouvriers prirent alors possession du chantier et l'église.

Le chœur et la première travée de l'église furent construits sans interrompre les cérémonies religieuses qui continuèrent à se dérouler dans l'église provisoire jusqu'au jour de la bénédiction de la nouvelle église : le dimanche 24 octobre 1937.

Le 26 décembre 1938, Monseigneur Carton de Wiart vint inaugurer l'église entière et baptiser la cloche "Marie, Joseph, Marcel", souvenir de ce jour émouvant.

Les murs intérieurs furent construits en briques rouges et jaunes de Dixmude et les colonnes en pierre bleue.

Tandis que les murs extérieurs présentent des colorations variées du gris au jaune, parfois rosé, en passant par des teintes bleuâtres, des moellons de la Meuse et les ardoises bleues couvrent le toit et le clocher

L’ensemble de l’intérieur de l’église se veut également une référence à notre pays. Si la couleur de l’or est reproduite grâce à des jeux de lumières provenant d’un éclairage naturel, l’on retrouvera également le rouge des pierres et briques, et le noir du marbre utilisé pour les autels, bancs de communion et chaire de vérité

L’orgue

L’ orgue de la paroisse Notre-Dame du Rosaire à Uccle (Langeveld) fut achevé en 1906 par les frères Adrien et Salomon Van Bever, facteurs d'orgues réputés et installés à Laeken et à Amiens.

Il coûta BEF 7.500  (€ 185,92) et provient en réalité de l’ancienne chapelle des religieuses de Notre-Dame, lesquelles possédaient une maison de campagne à remplacement de l’église actuelle. Le transfert de l’orgue se produisit autour de 1937.  L’auteur est soit Salomon Eyckmans, successeur des Van Bever, soit le bruxellois Emile II Kerkhoff.

Le buffet, en chêne, est de style néo-gothique très sobre. Son plan est conservé dans les archives Van Bever et fut très fidèlement mis en application. Les tuyaux de façade sont en zinc, un métal peu noble mais que Van Bever utilisa assez souvent et par économie pour ses grands tuyaux de façade, veillant toutefois à une harmonisation particulièrement soignée.

 La cloche du Rosaire

Le 26 décembre 1938, Monseigneur Carton de Wiart vint inaugurer l'église entière et baptiser la cloche "Marie, Joseph, Marcel", souvenir de ce jour émouvant.

Ce bourdon, coulé à Tellin, Luxembourg belge, donne le son "ré" en accord avec les deux cloches anciennes sol et si. Il a une hauteur de 1m47 et son plus grand diamètre a même mesure. Il pèse 2000kg. Sans compter le battant d'une soixantaine de kilos (alliage 78% de cuivre et 22% d'étain). Sur la partie supérieure et sur toute la circonférence il peut se lire, en lettres gothiques : "Hodie si vecem ejus audieritis, rolive obdurare corda vestra" (Aujourd'hui si vous entendez ma voix, veuillez ne pas fermer vos cœurs

Awesome Social Links Sidebar